la meilleure plateforme d’investissement pour les utilisateurs qui préfèrent les risques faibles


Cyberini se focalise entièrement sur la sécurisation de sites web.  

Apprendre l'attaque pour se défendre. Cyberini cherche à promouvoir l'éducation en sécurité informatique afin d'aider les internautes à bien se protéger et à progresser.

Cyberini des cours en ligne à la portée de tous. Le but étant de partager leurs connaissances en sécurité informatique afin d'aider le plus grand nombre à se protéger contre les cybermenaces  

                               https://cyberini.com/?ref=14

METTRE SON BLOG SUR SON CV, UN ATOUT POUR TROUVER DU TRAVAIL ?

                           Faut-il mettre son blog sur son CV ?

Le blog peut-il devenir un atout capable de faire la différence entre vous et un autre candidat ? Comment le présenter pour qu’il soit perçu comme une valeur ajoutée par un recruteur ?

Y a-t-il des situations où il est préférable au contraire de passer son blog sous silence ?

La question se pose pour un nombre croissant de blogueurs et dans cet article, je vous propose quelques conseils ! Je suis en effet des deux côtés de la barrière : je blogue… et je reçois aussi de temps en temps en entretien des candidats qui mettent un blog sur leur CV !

5 bonnes raisons de ne pas parler de son blog


Évoquons tout de suite une réalité : on ne peut pas mettre son blog sur son CV dans toutes les situations. Il y a des cas où il est sans doute préférable de ne pas mentionner cette activité.

Par exemple…

Vous bloguez en anonyme.


Votre blog est trop personnel : un blog où vous partagez votre vie de famille, où vous critiquez le monde du travail, où vous racontez l’ambiance catastrophique qui régnait dans votre dernier open space peut ne pas avoir sa place dans une discussion professionnelle.
Vous ne cherchez pas spécialement à soigner votre blog : vous n’êtes pas un control freak de l’orthographe, vous avez laissé le design par défaut de votre plateforme de blogging, vous ne cherchez pas vraiment à faire de jolies photos… Bref, vous gérez votre blog à la cool mais il ne reflète pas la rigueur que vous pouvez avoir dans le travail.
Dites-vous aussi que si le recruteur va voir votre blog avant ou après vous avoir reçu, il le jugera en quelques minutes. Il n’aura pas le temps d’arpenter chaque rubrique, de lire des dizaines d’articles… Il est donc important de réfléchir à l’image que votre blog renvoie pour quelqu’un qui le découvre.

METTRE SON BLOG SUR SON CV : UNE QUESTION À SE POSER !


Quand envisager de mettre son blog sur son CV ?


Je vais vous révéler une chose : bien souvent, ce n’est pas votre hobby qui intéresse le recruteur quand vous tenez un blog. Marie-Joséphine, la DRH, se soucie assez peu de ce que vous faites le soir et le week-end tant que ça vous rend heureux ;)

En revanche, le recruteur s’intéresse à ce que votre hobby révèle de vous.

Le blog, un révélateur de talent


A travers vos passions, vos projets, un recruteur peut extraire beaucoup d’informations utiles sur vous.

Il peut se faire une idée de votre caractère et de la façon dont vous vous intégrerez (ou pas) dans son entreprise. Il peut évaluer des qualités comme la rigueur, la créativité, l’esprit d’initiative…
Il peut repérer des compétences opérationnelles et stratégiques – Certains blogs deviennent vite pour leur auteur de véritables petites entreprises, qui impliquent de gérer non seulement des tâches opérationnelles (rédaction, community management, photo, vidéo, etc) mais aussi de développer une stratégie de communication voire de gérer des aspects commerciaux et de la facturation…
Dans certains métiers, votre blog peut permettre d’évaluer vos compétences professionnelles : par exemple, je suis consultante en référencement ; en quelques minutes, un recruteur peut passer mon blog à la moulinette avec ses outils et se faire une idée générale de mes capacités en la matière !
Si vous avez le sentiment que votre blog a une vraie capacité à vous mettre en valeur, il peut être très pertinent de le mettre sur son CV.

Et si le blog est sans lien avec le poste visé ?


Parfois, le thème du blog n’a rien à voir avec l’emploi recherché… mais gardez à l’esprit qu’il peut néanmoins prouver que vous possédez certaines compétences très valorisantes. Le secret réside souvent dans la façon dont vous allez le présenter, c’est pour ça que j’ai des conseils pour vous ;)

 
Bien sûr, si vous cherchez un emploi dans les métiers du web, de l’image, de la communication ou encore de l’écriture, mettre son blog sur son CV est presque naturel. Mais ce n’est pas la seule situation où c’est pertinent !

Pour les plus jeunes qui sont en tout début de carrière, tenir un blog est une expérience enrichissante, parfois tout autant que les premiers jobs d’été avec lesquels le CV commence à se remplir.

Comment évaluer l’intérêt professionnel de votre blog ?


Avant de mettre son blog sur son CV, il faut se livrer à un petit exercice pour déterminer quels sont les atouts réels de votre blog.

Recueillir des informations objectives


Vous allez d’abord essayer d’identifier quelques chiffres-clés sur votre blog. Pourquoi des chiffres ? Parce que beaucoup d’éléments sur un blog sont très subjectifs : par exemple, le design est une affaire de goûts ; les sujets dont vous parlez peuvent plaire ou non. Le chiffre, lui, est difficile à remettre en question.

Par exemple…

Combien d’abonnés a votre blog sur les réseaux sociaux ?
Quel trafic (visiteurs uniques) recevez-vous chaque mois ?
Combien de pages vues ?
Combien d’articles avez-vous publiés en tout ?
Combien de commentaires avez-vous reçus ?
Quels revenus éventuels génère votre blog ?


Comme vous êtes là pour vous mettre en valeur, l’intérêt est bien sûr de garder les chiffres les plus intéressants. Par exemple, recevoir 10 visites par jour n’est pas bien glorieux mais vous pouvez par contre expliquer que vous respectez un rythme de publication très régulier de 2 articles par semaine et que ce rythme vous a permis de développer de vraies compétences en organisation.

Pensez aussi à identifier d’autres éléments objectifs, par exemple :

Vous avez été mis en avant dans une publication connue.
Vous avez organisé des événements : rencontre inter-blogueurs, projet collaboratif en ligne, etc.


Identifier les compétences acquises.


Votre blog ne se résume évidemment pas à des chiffres. Les chiffres seront là pour appuyer votre discours. Votre blog, c’est aussi du travail et sans doute des compétences que vous avez développées au fil du temps.

Des compétences logicielles – Vous avez par exemple appris à utiliser Photoshop, un logiciel de montage vidéo, Google Analytics, Google Adwords ou MailChimp (outil de newsletter).
Des compétences graphiques – Vous avez appris à créer un logo, une infographie, à faire de belles photos, à retravailler des images (luminosité, redimensionnement, etc).
Des compétences métier – Vous êtes devenu un as du community management, de la rédaction web…
Des compétences techniques – Vous maîtrisez le HTML et le CSS, vous avez créé votre propre thème de blog ?


Votre blog, ce sont aussi des qualités :

Des qualités relationnelles – Vous répondez aux commentaires que l’on vous laisse, vous êtes pédagogue dans vos articles.
Des qualités personnelles – Vous êtes rigoureux, organisé, vous prenez des initiatives, vous êtes curieux et avez la capacité à apprendre de nouvelles choses spontanément, vous êtes débrouillard, etc.
Si vous menez toute cette réflexion, vous aurez déjà de très bons arguments pour valoriser votre blog dans un entretien d’embauche.

COMMENT PARLER DE SON BLOG ?


Comment parler de son blog en entretien d’embauche ?


Vous connaissez votre blog sur le bout des doigts. Vous savez ce qu’il vous a appris. Maintenant, le grand challenge consiste à faire en sorte que ça « parle » au recruteur, même s’il n’y connaît rien à la blogosphère, même si votre sujet le laisse de marbre et même s’il a plein de préjugés sur votre univers.

Le vocabulaire employé va influencer la manière dont votre blog sera perçu.

Une expérience personnelle déroutante


J’ai géré pendant plusieurs années un site web professionnel sur Michael Jackson. Autant vous dire que ça n’a pas été une mince affaire d’être prise au sérieux quand j’ai voulu revenir dans le monde de l’entreprise !

Objectivement, j’ai été chef d’entreprise. J’ai rédigé des milliers d’articles pour susciter du trafic (ce qu’on appelle aujourd’hui « l’inbound marketing » et dont tous les marketeurs sont fans !), j’ai fait du community management (132 000 messages sur un forum modérés en un an !), j’ai été publiée dans la presse en France et à l’étranger, j’ai traduit plusieurs livres (donc je parle anglais !), j’ai codé un site, je l’ai référencé.

Sur le papier, c’est plutôt sympa, non ? Et je ne vous parle pas du chapeau dédicacé par Michael Jackson avec un merci dessus ;) Bon, je préfère vous dire que j’ai plutôt eu droit à un festival de blagues lourdaudes en entretien d’embauche : « L’avantage de notre sujet à nous, c’est qu’au moins, il est vivant (ha ha ha ha) ».

Beaucoup de sujets n’échappent pas aux préjugés. Vous les connaissez tous, non ? Les blogueuses mode et beauté sont des dindes écervelées, les geeks n’ont aucune compétence sociale, etc. Après l’épisode Michael Jackson, j’ai travaillé pour Martin Solveig et je ne compte pas le nombre de fois où on m’a dit « Ah, vous faisiez tout le temps la fête alors ? »

Comment lutter contre les préjugés ?
Si je dis à mon recruteur que j’ai eu un site sur Michael Jackson, je vais potentiellement activer dans son cerveau tout un tas de petits circuits : « fan hystérique », « je n’aime pas ce chanteur il est bizarre », « c’est quoi le rapport entre Michael Jackson et le job dont on parle », « elle a fait un Skyblog avec des photos et des cœurs partout ».

Avec quelques astuces verbales, on peut tout de suite désactiver le circuit des préjugés. Par exemple…

Je ne disais pas : « J’ai fait un site sur Michael Jackson ».
Mais : « J’ai créé un site e-commerce dans le secteur culturel ».

Je ne disais pas : « J’ai écrit plein d’articles ».
Mais : « Pour développer la visibilité du site, j’ai opté pour une stratégie de content marketing qui passait par des formats d’articles très variés : brèves, dossiers, interviews, reportages de terrain, plus de 2500 articles au total ».

Je ne disais pas : « Je gagnais de l’argent avec mon site ».
Mais : « J’ai mis en place une monétisation mobilisant plusieurs leviers : de l’affiliation, une boutique en ligne et des prestations de services annexes ».

Ce ne sont que quelques exemples mais vous voyez déjà qu’avec un langage un peu plus pro, on a tout de suite une image un peu plus pro du projet. Cette méthode peut être appliquée à tous les aspects du blogging. Par exemple :

Au lieu de dire : « J’ai fait la Une d’un site de blogueurs qui s’appelle Hellocoton ».
Dites plutôt : « Trois de mes articles ont fait la Une d’un site du groupe Prisma Media, Hellocoton, qui reçoit 3 millions de visiteurs uniques par mois ». Ça claque plus, non ? Pourtant, ce n’est pas un mensonge, j’ai récupéré les stats sur la page A propos d’Hellocoton.

Ce vocabulaire plus professionnel n’est pas juste là pour faire joli. Il montre aussi que vous savez prendre du recul sur votre projet et que vous en avez retiré une véritable expertise transposable dans le poste que vous envisagez. D’ailleurs, pour la petite histoire, l’auteur de la blague lourdaude citée plus haut était allé se promener sur mon site après notre entretien et m’avait laissé un commentaire pour me dire qu’il le trouvait incroyable. Comme quoi ;) https://challenge.onlc.eu/

Comment rassurer si votre blog fait peur ?


Un blog de qualité, peut, paradoxalement, effrayer un employeur potentiel. Il peut s’interroger sur votre investissement, avec la peur que votre blog n’empiète sur vos heures de travail. Il est important de le rassurer sur votre organisation. Par exemple, si vous écrivez vos articles le week-end et les planifiez pour le reste de la semaine, n’hésitez pas à le glisser dans la conversation.

De même, un employeur peut craindre le conflit d’intérêt. Par exemple, que vous exploitiez une opportunité liée à votre travail pour en parler sur votre blog. Il me paraît important d’établir des règles éthiques strictes, en faisant toujours passer son travail avant son blog quand il y a risque de conflit.

Vous pouvez enfin vous retrouver face à un employeur qui vous demande de fermer votre blog. Chacun avise bien sûr selon sa situation personnelle mais, l’ayant vécu il y a plusieurs années, j’aurais tendance à conseiller de refuser. Votre blog est une activité relevant de votre temps libre, sur lequel l’employeur n’a pas d’ingérence à avoir… à quelques conditions !

Votre blog ne doit pas pénaliser le travail que vous effectuez sur vos heures de bureau.


En France, un salarié a une « obligation de loyauté » vis-à-vis de son entreprise. Ça signifie qu’il ne peut pas utiliser les moyens qui sont mis à sa disposition par l’entreprise pour son compte personnel : bloguer sur ses heures de travail peut être un motif de licenciement par exemple.


Un salarié a aussi une obligation de discrétion : on ne peut pas, par exemple, divulguer des informations confidentielles apprises dans le cadre de son travail sur son blog. De même, si vous parlez de votre métier sur votre blog, votre employeur ne doit pas être identifiable.


Bref, mettre son blog sur son CV peut vraiment être un atout à condition de bien savoir en parler et de bien établir la frontière entre votre sphère privée et votre sphère professionnelle. Il est tout aussi important de savoir rassurer un employeur qui ne connaît pas forcément bien cet univers et peut avoir des inquiétudes compréhensibles !

Bien géré, votre blog peut devenir une vraie « marque personnelle », susceptible de vous suivre dans le temps au-delà des postes que vous occupez. C’est aussi tout son intérêt ! https://www.notuxedo.com/mettre-blog-cv